vendredi 16 mars 2012

Pâte sablée toute simple / Pâte brisée


250 g de farine
100 g de matière grasse
1 petit-suisse
1 oeuf ou un demi verre d'eau
Et c'est prêt !


La définition exacte des termes étant assez controversée, je précise que j’appelle pâte sablée une pâte brisée à laquelle j’ajoute un œuf, à la place de l’eau. 
Les pâtes sablées vendues dans le commerce sont en général sucrées.
Pour ma part, je ne la sucre jamais, car je fais toujours 2 pâtes à la fois, et je l'utilise aussi pour les tartes salées.


Pour UNE pâte à tarte, je mélange à 250 g de farine environ 100 g de matière grasse + un petit-suisse (qui donne une pâte plus facile à étaler).
Comme matière grasse, j'utilise, selon ce que j’ai sous la main,  un peu d’huile, d'olive en général (20 à 30 g) et du beurre (½ sel et  doux en proportions variables), éventuellement une partie de margarine végétale.


Je mélange tout ça du bout des doigts (heu, à pleines mains), puis, j’ajoute un œuf. Je me colle toute, mais  je finis par en faire une boule.
Avec un robot, non seulement on ne se colle pas, mais la pâte est bien plus agréable à étaler.
Depuis le jour où j'ai compris qu'il fallait utiliser le couteau du robot pour cet usage (ça ne me paraissait pas évident du tout), je réussis en quelques minutes des pâtes qui s'étalent très facilement sans se casser.


Je verse farine et matière grasse dans le bol du robot.
Penser à une pincée de sel si vous n'utilisez pas de beurre salé.
Ma notice dit : "Mixez à vitesse 5 jusqu’à ce que le mélange ressemble à des miettes de pain" (c'est la vitesse maximale). Je trouve que ça ressemble plutôt à de la poudre d'amande.

Ajouter l'oeuf, et faire tourner encore quelques secondes.
Rassembler à la main la pâte en une boule, puis l'étaler au rouleau sur un papier sulfurisé, à la taille de votre moule (j’utilise un moule de 30 cm pour ces proportions).
Dans mon robot, je ne peux faire qu’une pâte à la fois, mais j’en fais 2 successives ça ne fait qu’un nettoyage pour les deux.

La pâte que je n'utilise pas tout de suite, je l'étale entre 2 papiers cuisson, puis j'enroule le tout et je mets au congélateur.
Elle sera ainsi prête à l'utilisation sans devoir ressortir farine, rouleau etc ...
  
Un conseil pour les débutants : mette toujours le papier sulfurisé de manière qu’il se roule vers la table, pas vers le haut, sinon c’est galère pour étaler.

Si vous préférez faire une pâte brisée, vous procédez de la même manière, mais au lieu d'ajouter un oeuf, vous versez un peu d'eau, progressivement, jusqu'à pouvoir rassembler la pâte en une boule.

Je voudrais au passage remercier mon amie Christine, qui en des temps si lointains qu'elle ne doit plus s'en souvenir, m'a appris, alors qu'elle venait de s'installer en Lorraine à faire la quiche lorraine. Et elle a eu du mal à y arriver !!
Depuis, je ne fais pas souvent de quiches, mais même si j'ai un peu modifié sa recette, je pense toujours à elle quand je prépare la parte à tarte. 

4 commentaires:

  1. Merci de partager tes recettes !
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi.
      Mon blog est plus modeste que le tien, que j'aime beaucoup.
      Je parle plus facilement de cuisine que de livres, bien que je lise plus que je ne cuisine ;-)
      En plus, je ne sais pas mettre des commentaires sur les autres blogs, pour ça que je ne t'en mets jamais !
      Bisous
      Lien vers ton blog :
      http://ramettes.canalblog.com/

      Supprimer
  2. Je ne cuisine plus trop depuis l'arrivée de Gabriel mais je sens mon envie revenir... et mes kilos aussi ! :(

    RépondreSupprimer
  3. :-)
    Mais tu as des convives pour y manger, ça t'évite de tout manger toi !!

    RépondreSupprimer